Prix: 25 $

Québec

L’historien Alexandre Prince et la passionnée Daphné Lehoux Traversy vous convient à une conférence abordant l’influence des mouvements sociaux sur la mode à l’ère du jazz. Après les sanglants affrontements de la Première Guerre mondiale, de nouveaux combats viennent secouer les sociétés occidentales. Ces luttes visent l’obtention d’une plus grande liberté pour les femmes ainsi que la reconnaissance des droits civiques pour les personnes racisées. En résulte une période de réforme et d’émancipation, bercée par le rythme endiablé de la musique jazz, qui transforme profondément les manières de se vêtir et se présenter au quotidien. Venez découvrir l’ère du jazz et ses icônes, de Joséphine Baker à Duke Ellington, les audacieuses créations de Coco Chanel et Madeleine Vionnet, mais aussi la mode tout aussi géniale issue de la rue, du speakeasy ou du plancher de danse.

📷 La chanteuse de blues et jazz américaine Bessie Smith (1894-1937) danse sur scène avec ses hommes (Philadelphie, Pennsylvanie — début du XXe siècle) © Anthony Barboza/Getty images

 

Alexandre Prince

Alexandre Prince est étudiant au baccalauréat en histoire à l’Université Laval, où il poursuit sa passion de longue date pour l’histoire culturelle, plus particulièrement en ce qui a trait à la mode, au costume et au corps. Il s’implique en tant que rédacteur en chef du Québecensia, la revue de la Société historique de Québec, pour laquelle il écrit à l’occasion des quiz historiques destinés à être publiés dans Le Soleil. Il est également possible de l’entendre sur les ondes de CHYZ 94.3 FM, où il fait partie de l’équipe de l’émission de vulgarisation historique 3600 secondes d’histoire. En cette occasion spéciale présentée par la Swing Ambassade, il a la chance de combiner ses passions pour la mode, la danse et le jazz dans le cadre de cette présentation en collaboration avec Daphné Lehoux Traversy.

Daphné Lehoux Traversy

Dans une autre vie, Daphné a joué à la flapper à maintes reprises dans sa pratique de la danse jazz, les coiffures et tenues spectaculaires se succédant alors immodérément. Amoureuse de tout ce qui est vintage, une sortie dans les friperies occasionne chez elle une production excessive de dopamine. Ses études en littérature et linguistique anglaise ont notamment nourri son intérêt marqué pour la culture jazz. Daphné évolue à présent dans le monde contemporain de la danse auprès des compagnies Le fils d’Adrien danse et L’Artère, art de la danse et du mouvement, tout en partageant son cerveau avec l’équipe La Swing Ambassade.